Cité Bretagne
Un pont entre l’Orient et l’Occident

 

 

Inauguration française le 17 Juillet 2012

En présence des représentants de 6 pays:

  1. Mme Arni Abu Bakar, Deuxième Secrétaire de l’Ambassade du Brunei Darussalam à Paris
  2. Son Excellence M. et Mme Uch Kiman, Ambassadeur du Cambodge en France, Andorre, Chypre, Espagne, Grèce, Italie, Malte et Portugal
  3. Honorables Mme LIN Yu Bin, M. CHEN Jian Jun et M. CHAO Bao Qinq constituant la délégation Chinoise de la République Populaire de Chine
  4. M. le Maire et les Conseillers Municipaux de la Ville de Saint Renan  et autres élus régionaux représentant la France
  5. Mme Aye Mya Mya de l’Ambassade de l’Union du Nyanmar à Paris
  6.  Son Excellence Mme Christina Ortega, Ambassadrice avec M. et Mme Hervé et Blanca Affret de l’Ambassade des Philippines à Paris

Et aussi des industriels et des acteurs de la société civile comme l’Institut LIN SEN et le Cercle de Réflexion des Nations ( CRN).

 L’inauguration s’est tenue au Manoir de Kerloïs, Saint Renan ( France), puis à la Mairie de Saint Renan


et s’est achevée dans la joie avec la fête maritime “ Les Tonnerres de Brest”, scellant une lien profond entre les deux peuples de la France et de la Chine à tel point que les Bretons sont désormais considérés comme la 57ème éthnie de la Chine et cela sous le regard bienveillant de la communauté internationale.

 

Un contexte économique d’échanges arrivé à maturité.

La Chine est devenue un acteur économique incontournable : 2ème économie du monde après les Etats-Unis, membre du G20, 1er exportateur mondial, détenteur des premières réserves de change mondiale. La Chine tente de construire son leadership dans de  nombreux secteurs (énergie, électronique, ferroviaire, solaire, éolien). La profondeur de son marché est en passe de structurer l’offre mondiale dans certains domaines (automobile) alors que la croissance y est parmi les plus dynamique au monde (10,3% en 2010).

Le pays reste caractérisé par des déséquilibres importants. Les écarts entre les zones côtières et l’intérieur  du  pays  restent   significatifs.  De  même  un  modèle  de  développement  tiré principalement par les exportations a pu occasionner un gaspillage de ressources naturelles et des problèmes environnementaux importants, tout en limitant la  capacité  à  développer le marché intérieur chinois.

La Chine arrive au terme de ce que les économistes appellent la “croissance extensive”, tirée par une augmentation des apports  en main-d’œuvre et de capitaux. Le pays doit à présent s’orienter vers une “croissance intensive”, fondée sur l’amélioration des savoir-faire et des technologies.

La Chine entame donc la transition délicate qui vise à la fois à réduire sa croissance et à en modifier la nature.

Les autorités chinoises, conscientes de ces enjeux ont précisément élaboré le 12ème plan quinquennal (2015) avec l’objectif de réorienter la croissance chinoise: l’accent est mis sur une montée en gamme de l’industrie, le développement des services, des objectifs importants en matière développement durable et un soutien à l’innovation. L’offre française est en adéquation avec les nouveaux objectifs chinois et correspond aux impératifs de la croissance nationale française.

 

Une volonté politique marquée

Comme l’analyse le premier ministre chinois, Wen Jiabao, qui a déclaré le 14 mars 2012:

“La réforme a atteint en Chine une étape critique. Tant que nous n’aurons pas procédé à une réforme politique structurelle, il nous sera impossible de mettre pleinement en œuvre une réforme économique structurelle.  Les acquis que nous ont procurés la réforme et le développement pourraient être perdus, les problèmes qui ont émergé au sein de la société chinoise ne peuvent être résolus de manière complète et une tragédie  historique semblable à la Révolution culturelle pourrait à nouveau survenir.”

La nécessité de la réforme politique structurelle ressentie dans toutes les sphères du pouvoir chinois est devenue depuis des années un des moteurs de l’échange et de l’ouverture vers les vieux pays européens dont la France particulièrement, qui totalise  2 200 implantations en Chine par plus de 1200 entreprises. Le point de départ de ces implantations est toujours l’aboutissement d’une relation de confiance entre décideurs qui s’établit progressivement et dans la durée.

Un pont entre la chine et l’occident : Cité Bretagne 

L’originalité de Cité Bretagne est le fruit de plusieurs décennies de lien entre l’Asie et la Bretagne, de nombreuses années d’amitiés entre des ressortissants français d’origine asiatique et des Bretons. Bernard Guillerm, Président directeur et manager de la grande distribution, est lié par une amitié solide au Vénérable Nyanadharo, abbé d’un monastère fondé en France depuis plus de  35 ans. Le Vénérable Nyanadharo Mahathéra entretient depuis toujours des liens privilégié avec plusieurs pays d’Asie du Sud-est dont il représente en France la tradition spirituelle.

Ce partage entre l’orient et l’occident, autour de Bernard Guillerm, du Vénérable Nyanadharo, de Michel  Thao Chan (Vén.Thich Hanh Dinh,), Madame HUYNH Ngoc My Van (Princesse CHEN Wei Wei) et bien d’autres personnes encore, est une  rencontre  vivante depuis de nombreuses années chez tous ceux qui font Cité Bretagne. Sous l’impulsion de certains élus chinois et des autorités spirituelles en place, l’association NCB (Naissance Cité Bretagne) voit le jour en Avril 2012 à Fenghua, ville natale du Général et Président Chiang Kai-shek. Une cérémonie inaugurale se déroule dans  le lieu hautement symbolique d’une des Pagode les plus renommée de Chine : Le Palais de Maitraya, situé dans la ville.



Par ce pont ainsi créé et la concession d’un premier territoire confié à NCB, les officiels chinois envoyaient un signal d’invitation fort à ce que se développent les échanges entre leurs régions et la terre de Bretagne, pionnière et leader dans le  domaine de l’agriculture et de l’élevage. Les objectifs de l’association sont doubles : il y a bien sur les échanges commerciaux et la correspondance des objectifs économiques de chaque pays,  mais aussi l'accompagnement ou la coopération à des projets publics, industriels et culturels, nationaux ou internationaux, qui œuvrent pour la paix ou le développement durable dans le respect des valeurs humaines, contribuant ainsi à la réalisation des buts de l'Association qui trouvent un écho favorable manifeste auprès de nos amis chinois.

Des accords naissants avec deux grandes provinces de Chine

Le premier accord s’est concrétisé par la concession d’une surface de 1500 Mu dans la ville de Fenghua, (proche de la ville portuaire de Ningbo dans la province de Zhejiang qui totalise 54 millions d’hab.). Ce projet de construction, planifié sur 3 ans, d’un prestigieux édifice religieux en République Populaire de Chine est  un signal fort.

D’autres accords plus important sont en cours, notamment avec la plus importante province chinoise Guangdong (110 Millions d’habitant) où l’éventualité d’une implantation dans une zone de 83 km², proche de Macao et Hong kong est envisagée.

La gouvernance Cité Bretagne : un pragmatisme moral

Bernard  Guillerm est Président directeur et manager de Super U, une marque de distribution connue qui a récemment révolutionné les relations avec ses fournisseurs par des nouveaux  modes de contractualisation. Cette démarche donnant-donnant, gage de  l’établissement de partenariats durables s’inscrit dans une logique de confiance et de réalisme à laquelle adhèrent tous ceux qui constituent le champ d’expertise de NCB.




UNE DELEGATION CHINOISE AU SENAT et EN BRETAGNE (France)

( 29 janvier au 3 février 2013)

                   Dans le cadre de la mise en place de la « Cité Bretagne » en Chine et du développement industriel  de la Chine en Europe, une délégation chinoise conduite par M. ZHANG Hu Da, Conseiller du Ministre de l'Agriculture et M.YUENG Ho, Président de la Société ZHUHAI ZHONGCHENXIN de la République populaire de Chine, accompagnée de :

  • Mme HUYNH Ngoc My Van (Eurogica, Royal Solarmoon)
  • M. Michel THAO CHAN (Cercle de Réflexion des Nations, Renaissance de Cité Bretagne)
  • M. Bernard CROUZILLE (Sino Européen Développement Formation Culture)

a été reçue au Sénat de la République Française à Paris le 29 janvier 2013

                     Cette délégation a également effectué un voyage d'étude en Bretagne dans diverses exploitations agricoles, associations des experts industriels et pépinières puis au Conseil Général des PME Pays de Loire regroupant plus de 41000 entreprises.